OULIPO : Lipogrammes et monovocalismes à DD

Sur cette page vous trouverez certains de mes poèmes oulipiens ou oulipo poèmes ou oulipo -èmes français ou anglais. Ici, ce sont des poèmes à une seule voyelle ou mono vocalismes. Un monovocalisme n’est autre qu’un super lipogramme (on est bien avancés).
Un lipogramme est un texte ou une voyelle a disparu…comme dans …la Disparition (de Georges Perec). Ainsi, un monovocalisme en A est un lipogramme en E, et un lipogramme en I et un lipogramme en O et un lipogramme en U! Bref dans ce cas y a que des A!
Merci Mr Hervé Le Tellier, président de l’Oulipo et prix Goncourt 2020 d’avoir redonné un peu de visibilité à cette noble institution.

Monovocalismes en A

Ramdam

Bar-Tabac à Palavas.
Là, s’attabla Alban
Malabar malfrat pas bancal.
Pas campagnard dans sa parka,
Caban sans frac d’abaca safran,
Tartan blanc, gants blancs (sans jacquard),
Panama à la main, à part.
“Pastaga! Tapas! Calamars!” clama Alban.
Ca tarda, ça baffra pas mal, ça gava pas.
Alban sans fard brama: “Mas Tapas!!” (car catalan).
“Mas Pastag…”
Alas, passa Stan, gars pas marrant d’Atlanta (Alabama?).
“Alban!!!” “Batard!!” trancha Stan, Sans apparat et pas flattant.
Ca s’agaça, ça parla mal, ça balança, ça s’aggrava.
Ca castagna, ça marava, par hasard ça balafra pas.
Chambard mastar, Ramdam!
Ca s’aggrava tant, partant ça canarda.
A la Kalash!
Salsa sans maracas: Ta ka Ta Ka TakataK…
Alban dansa, chanta , cabra… clamsa pas.
Matant l’accablant macadam sanglant,
Stan hagard s’attarda pas.

Saga à la Bartabas

Calas (PACA), Haras d’Anna :
La mamma arriva,
gara sa malabar Jaguar d’apparat.
Sans laps Anna l’accapara,
l’attrapa par sa parka, la baffa !
La mamma, sans fard, crana :
Ah! Ah! Ah! Mamma a pas mal ! Mamma a pas mal.
Par hasard, Sam passant par là clama :
“Basta ! pas d’ca dans l’haras !”

Panam’Art

Panama: a banal land…and a damn canal:
A macadam path past a barn,
a tall lad grasps a pan and casts a ball.
A Cat, claws as sharp as katakanas,
scratch an aghast anabas,
and apart, shark jaws gasp
as ajar kavakavas jars.
Bananas’ abacas mats
hang at a wall.
Bats and Aras as black as kalamatas,
flap and fan:
What a canvas all that draws!

Oulipo ème: Monovocalisme en U

2 x Hun = Huns

Trump & Bush,
Bush & Trump.
Surplus d’Ubu? purs Brutus?
Trump!
Un urus sûr, un Guru…
Tu fus cru.
Mu, tu chus , cul sur humus:
Durs us vus du mur
(un mur vs Turcs, Zulus, Urdus,…)
Bush!
Fus tu dru? Fus tu mûr?
Turlutututu!
Tu fus un cumul
Un cumul U.S (sum?),
un cumulus:
un pudu  cucul (*) plus du bluff.
(*) eh oui!

Cru Hutu … hutu du cru?

Tu plus.
Tu fus
futur Ubu;
Tu plus plus;
Tu chus sur l’humus dur;
fus punk; Tu bus dru.
Plus tu bus, plus
tu fus
mûr:
mug sur mug
d’un rhum brun, brut
du fût.
Un rhum? un bluff! un summum!
cumul d’un cru Hutu,
d’un truc d’un trust turc,
d’un must du bush.
Pur prunus,
un musc, un
pus d’Ullucu.

Monovocalismes en I

Tifs indistincts

Il vit d’ici,
indistincts (brisis d’iris?)
cinq, six, dix crins / cils / tifs / fils…
fins crins xylins.
Sphynx primitif? Tiki Divin?
Il fit fi, fit strict:
ni Mistigri, ni Biribi…
ni binz (ni grigris bling-blings).
Incisif, il dit:
“Fini!”

Instinctif

Midi: District Rimini.
Mini frichti: ni blinis frits, ni pili-pili,
ni chips, ni kiwis, ni litchis (ni krill!).
Zig incivil, il prit pif : cinq kils distincts
(cinq fixins divins), vingt kirs, dix gins.
Fin frit, il mit d’instinct
cils fictifs, simili tifs,
bikini vif (finis slips string),
kilt six plis, t-shirt mini
Il vit cinq girls.
Primitif, zizi vif, viril vizir (kif kif film),
il fit flirt.
Crins gris, fric fini,
il finit ici (git ici?)
dixit l’incipit…District Rimini.

Is Misfit’s Stinky Sin, Childbirth?

I think I’ll quit.
Dismiss!
I, ill with his sight
I, his silly bitch
wishing him silly things:
Hit’n miss shit,
syphilitic kiss.
I wish I’d pimp him,
this filthy, dirty … pimp.
Christ, I wish I’d kill him
(R.I.P (in Piss!))
this lil’ prick,
this tiny dick.

High Spirit

Imprimis,
I’ll climb virgin hills,
indistinct mysty cliffs,
hit by frigid whisks, brisk winds;
Still pits, bright icy rinks in sight.
Misfit pilgrim / living Hillbilly myth,
I’ll spring, flip, sprint,
flying high (bird’s will)
within sky’s infinity hints,
till night kicks in:
vivid bliss.

Monovocalismes en O

Soft Porn

Osons!
prompts hors vos gonds coqs poltrons,
hors vos zoos, bonobos polissons, ostrogoth mormons.
Otons polos sport, shorts coton, frocs, ponchos, boots , tongs;
Montrons dos forts, corps longs, gros lolos,
roploplos trognons, zobs tors, cons oblongs.
Mondons, mordons, tordons, forons, (ngolons-ngolons ?)
Topo : bronx, grosso modo porno soft.
Or trop tot mols,
posons polochons, bordons dodos (cocons monoblocs)
dormons, ronflons fort, rotors

Go mocos! Go!

Or donc, mocos…
Co-optons nos colons,
corroborons Collomb.
Rompons nos cordons,
tronçonnons nos torons,
bottons nos corps-morts,
colportons nos corps.
Hors-bords: hors nos ports,
hors nos docks!
Sloops, lofons tôt,
bordons fort nos focs.
Osons topo cool:
Sortons nos bocks, nos brocs, nos bols.
Dosons Porto XO (on two rocks),
Old scotch Long John, coco loco con ron ;
Prost!!
Ornons nos propos, dopons nos mots:
glosons Dogon, glosons Wollof…
sombrons fols.

cocktails de vers mono vocalistes (ou cocktol monovokof)

(houais-tu) le jardin des myrobolans?

Ici: fins ifs, dividivis (dits libidibis),
ricins, minis chilis (dits pili pilis), simili mil (shimilibli?).

La bas: flambants (!) Jaracandas, fragrants (!) canangas,
Amas d’abacas, tabac, tas d’alfas, bacs d’ananas, balatas,
Jarrahs, rattans, santal.

Drus prunus.

En herbe: sénés, delebs, betels, henné, thé (1)
Éthérés: chênes verts, kermes, pêchers, melezes, hénnés (2)
Hêtres, cèdres, ébènes, tecks, wengés.
Enterré.e.s: cèpes, stérées, frèles chevrettes, belles tectelles et trémelles (3)
(1) indien
(2) ont souvent raison
(3) mais des vesses, pas.

Pangrammes alcoolisés

Primo : évincez du wharf : yole, esquif, barge, jet ski(40)

Je gobe au wharf mes six vodkas à cinq zlotys (36)

Mixez yoghourt blanc vif et kwas, que je me dope ! (38)

Grave, je bois cinq faux kwas; lape du Zythum (35)

Bigre, voyez ! Je fis ce plat show d’exquis mots en kit (41)


Aïku

Orage sur le périphérique:
Mon imprimante
n’a plus de toner
et lance des ‘é’ clairs

Lexique Oulipien

Pangramme
Phrase (sensée) la plus courte possible, qui utilise toutes les lettres de l’alphabet au moins une fois. Le record absolu et non atteint à ce jour serait une phrase de…26 lettres !

exemple de pangramme francais de 37 lettres: « Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume » and its english twin, qui a longtemps servi à tester les imprimantes : “The quick brown fox jumps over the lazy dog”

Lipogramme
Texte excluant une ou plusieurs voyelle. « La disparition » de Georges Perec, est sans doute le plus connu et de loin le plus spectaculaire: c’est un roman Lipogramme, sans la lettre E de 250 pages!! ET donc un texte intelligible et intelligent qui exclut la lettre la plus fréquente de la langue Française:

Monovocalisme
Un monovocalisme est un texte radical qui élimine toutes les voyelles sauf une.
Un monovocalisme en ‘A’ n’utilise que la voyelle A et exclut toutes les autres.
Voici par exemple un extrait de ‘What a Man’ de…Georges PErec

« Caramba ! clama Max. – Pas cap ! lança Andras. – Par Allah, t’as pas la baraka ! cracha Max. – Par Satan ! bava Andras. Match pas banal : Andras MacAdam, campagnard pas bavard, bravant Max Van Zapatta, malabar pas marrant. »

Palindrome
Texte qui se lit indifféremment de gauche à droite ou de droite à gauche. ICI et ETE sont des palyndrmes de trois lettres (dans l’absolu n’importe quelle lettre isolée de l’alphabet est un palyndrome)
On appréciera les classiques : « Esope reste ici et se repose » ou « Tu l’as trop écrasé Cesar ce Port Salut ! » et le magnifique et impressionnant palyndrome de… Georges Perec, le plus long palyndrome francophone au monde (1247 mots)  et qui intelligemment commence ainsi : « Trace l’inégal palindrome. Neige. Bagatelle, dira Hercule. Le brut repentir, cet écrit né Perec. L’arc lu pèse trop, lis à vice versa… » et se termine par … »Désire ce trépas rêvé: Ci va ! S’il porte, sépulcral, ce repentir, cet écrit ne perturbe le lucre: Haridelle, ta gabegie ne mord ni la plage ni l’écart. » 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *