Archives pour la catégorie Chicago 128 – Le Blog

Force majeure

Force majeure

Un film Suedois sense, souvent derangeant et parfois tres drole, ce qui ne gache rien.  Ca se passe en France dans une station de Ski et accessoirement offre des plans tres esthetiques et tres « parlants » (si on peut dire) de la Montagne.
Ci dessous qq commentaires personnels utilises pour mon cours de Cinema:

A film by Swedish director and writter Ruben Östlund, I have never heard of. It was selected to compete in the « Un Certain Regard » section at the 2014 Cannes Film Festival, where it won the Jury Prize.
It is a precisely observed psychodrama that tells the story of a model Swedish family on a skiing holiday in the French Alps. Confronted to an avalanche, real personalities reveal and the cohesion of the family is threatened. It explores gender stereotypes and assumptions. It is disturbing and sometimes very funny.
The myth of the hero is at stake here, and interestingly it shows how such « cultural’ and emotional topic may have an impact on people not involved in the event but equally disturbed and threatened (ie here, another couple of neighbors (2) or even more amazingly couples in the audience! (hence my advice: better to be watched alone)
A very interesting observation of Interior conflicts (the essence of Fiction, as my Creative Writing teacher says).

Side comment: A couple of scenes were very funny, but in the theater most people were constantly laughing even in reaction to very dramatic scenes. I hope it was a sign of discomfort rather than a total misunderstanding of the film… (3)

(1) from this pint of view, a bad move because the language was Swedish and the subtitles English. It is also interesting to note that the only French character recurrently appearing in the film, is a kind of pervert
(2) the male member of which states smartly « The hero is the enemy here »
(3) During the screening of « Dumb and Dumber to » (a less controversial piece of Art) there were less laughters (??) (4)
(4) for the anecdote there is an explicit quotation of Robert Conrad « Heart of Darkness » in the latter. Something I found unexpected but very smart to help blur the borders between genres

Le Comic du jour

Le Comic du jour

pig
J’ai decouvert ca. C’est amusant (souvent) et abscons (parfois) comme du Dilbert sauf que Dilbert c’est le contraire.
Le gars peut pas etre foncierement mauvais il s’appelle Stephan PASTIS (et en plus c’est un admirateur invertebre de Bill Watterson).

By the way, j’ai appris que « (cast)Pearls before swines » c’est « donner de la confiture aux cochons » et que ca vient du sermon sur la Montagne de Jesus (fils de).
Mystique que je vous dit!

L’idiome du village

L’idiome du village

Quelques idiomes ou proverbe glanes ca et la…enfin surtout ici (a Chicago).
QUIZZ: trouver l equivalent francais !!

  • To have goose pimple ; avoir des boutons comme une oie…ou…
  • to top it off : pour couronner le tout
  • It will be a cold day in Hell before…: il fera froid en enfer avant que…ou..
  • out of sight, out of mind : loin du regard, loin de l’esprit …ou…
  • every rose has its thorn : chaque rose a son epine…ou …
  • It is not his strong suit : ce n’est pas son costume costaud / fort …ou…
  • to be on edge : etre sur le bord …ou avoir les nerfs / etre a cran

3 Poemes

3 poemes

Bizarrement en cours de POETRY on ne fait pas que lire des poemes…il faut aussi en ecrire.
J’en ai fait 3, c’est bien fait pour vous. Any comment welcome!

Michigan

Thirty “Cathedrales De Rouen”,
Fifty-eight “Meninas”,
Forty-eight “Preludes And Fugues”,
Ninety-nine “Exercises In Style”
and even “One Hundred Thousand Billion Sonnets”.
Under an overwrought lid of clouds,
the same every day and every day
a new blue, green, brown or gray.
Infinite hues
the vastest palette couldn’t confine,
the wittiest words couldn’t tell:
One lake.

The Maracas players
It is a Maracas player shaking its cup endlessly.
It is a fetid shape laid on a CTA carriage floor.
It is an elephantine silhouette, crippled with its protective layers.
It is a toothless female in rags, clung to its walking frame.
It is a frozen heap of clothes with a dog at its feet.
It is a cardboard, small enough to contain all its hopes.
It is a God-bless-you-sir utterer, God never blesses.
It is no more than a winey breath that curses.
It is a doomed soul, no one listens to nor sees.
Abstract Alph’Art
Panama: a banal land…and a damn canal:

A macadam path past a barn,
a tall lad grasps a pan and casts a ball.
A Cat, claws as sharp as katakanas,
scratch an aghast anabas,
and apart, shark jaws gasp
as ajar kavakavas jars.
Bananas’ abacas mats
hang at a wall.
Bats and Aras as black as kalamatas,
flap and fan:
What a canvas all that draws!
 

 

 

Cinema 2eme…

Cinema 2eme…
Ce post c est plutot un aide memoire et aussi des suggestions pour ceux qui s interessent a ce noble Art. Notre prof de Cinema (Miss Kaufman) est super interessante, et ratisse assez large en termes de gout et de competences. On en aura un apercu ici.

Je vous passe les frere Lumiere et Melies, 2 illustres inconnus Francais mais dont on a parle qd meme.

The Man with the Movie Camera(1929), un docu russe de 1929 par Vertov

Le debut de Metropolis, qui graphiquement vaut son pesant de cacahuettes…

Plus experimental, La jetee de Chris Marker 1962 (tourne a Orly…Essonnes!!)

et pour se detendre (mais dont la photo vaut le deplacement): La vie secrete de Walter Mitty , de et avec Ben Stiller. On prend direct les billets pour aller en Islande!\

Je passe aussi sous silence l incontournable (et malheureusement imputrescible) WIZARD OF OZ, qui reste a mon sens un redoutable navet (meme pour l epoque). Mais c est un pilier de la culture locale.
On a vu vu plein d’extraits d A BOUT DE SOUFFLE aussi. C’etait beau.

Movie theater…

Movie theater…

Les salles (theaters) de cinema sont en general confortables. Sur la photo je ne suis pas sur que Claudine ne sphoto(2)e soit pas endormie (5mn avant moi). ‘En general’ parce que elle n’ont pas toutes des sieges en cuir, electriques et avec position allongee, genre classe affaire d’ Airbus A380. J en ai trouve des bien plus pourries depuis (a Lincoln Square par exemple).

Hier je suis alle au Festival du Film International a l’AMC (une chaine de salle US) situe sur Eat Illinois Street. J’ai vu d’abord « CONCRETE NIGHT » de Pirjo Honkasalo (on connait que lui a Chicago, bien qu’il soit Finnois). C’est en noir et blanc, mais surtout en noir, tres noir. C’est graphique, esthetique, un peu long et parfois un peu derangeant mais je le conseille. Dans le genre famille de paumes Finnois c’est un must. Un jeune desempare, un frere nihiliste et delinquant, une mere seule, alcoolique.

concreteJ’ai vu ensuite « NE ME QUITTE PAS » de  Niels van Koevorden (on connait que lui a Chicago, bien qu’il soit Flamand). Ca repose. 1) c’est en Francais (et un peu en Flamand) et 2)  le portrait de ces 2 poivrots improbables, plus vrais que nature est souvent  hilarant. Y a pas a dire, j’aime le cinema Belge, a defaut d’aimer la biere (belge ou pas)..

Ci apres on voit Bob et Marcel. Bob cherche un arbre super beau a cote duquel il aime bien se ressourcer (en buvant du Rhum), il veut le montrer a Marcel et pi il le trouve pas pasqu’on la coupe ou ki se rappelle pu ou il est …c’est le debut. Ca commence mal.

PS: je me demande si c’est un documentaire ou une fiction…Si c’est un docu c’est encore plus fort.

Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH

A voir les Bulls

A voir les Bulls…

Pour une fois que ca fait plaisir…Bon on avait les Nuggets aussi (de Denver, pas de Mc Do) !
C etait au United Center Chicago, Lundi 13/10 , avec Damien et Thierry. Une bonne soiree avec l’hymne americain chante par un baryton obscur, et le gros black de la securite  qui nous dit de pas bouger paskon est arrives en retard et qu’on a pas la main sur le coeur…
dddamth

Coup de bol…

Coup de bol…

La semaine derniere je me baladais dans Millenium Park, apres avoir fait mon parcours velo classique 9Berwin – Millenium, via le Lakeshore Drive) et coup de bol il y avait un concert symphomique gratuit au Pritzker Pavillion. Merci Chicago (et merci Franck Gerry)

DSCN3689

DSCN3685

Amish paradise and Indiana Junes

Amish paradise and Indiana Junes

DSCN3747    DSCN3760 DSCN3757DSCN3749DSCN3754

Comme pour changer j’ai eu une semaine assez studieuse j’ai decide de profiter des  super vacances du semestre: le FALL BREAK, soit 2 jours (en plus du week-end) Je n’aurai qu’un mot:  :-((
Donc JE prends des vacances. Je vais louer une bagnole et decouvrir l’est de Chicago (en passant par le Sud, parce que l’Est de Chicago…c’est le lac Michigan).
Apres recherche sur le web je decouvre qu’il y a une communaute Amish dans le coin, des Dunes de Sable, des petits ports…le reve …a 1H30 de chicago. Comme dirait Timsit ca c’etait le projet. Concretement j’ai effectivement vu les Indiana Dunes. C’est un bel endroit…difficile a trouver…mais c’est un bel endroit. Le GPS (de loc en option avec la bagnole) ne connait pas ‘Indiana dunes’ Indiana dunes national park’ ‘dunes federal park’ et toutes les combinaisons annexes. L’indigene, j’ai nomme la postiere et le mecanicien d;un bled improbable sur la route (entre Detroit et Tchernobil pour la chaleur du decor), ne connaissent pas Indiana Dunes. Le mecano a appele son ‘buddy’ au telephone, qui connait :-)) …mais qui sait pas y aller ;-((
Je repars en longeant le lac vers l’est eten  croisant les doigts.
Le decor ressemble a un Mix de Plan de campagne, apres une guerre eclair, et Fos sur mer, mais en moins bien. Des usines, des ‘Goldoraks’ (pylones electriques), des cheminees, des zones industrielles et des batiment en ruine. tout ca le long d’une voie de chemin de fer, sur fond de brume de pollution et de lac invisible. Ca sent meme comme a Fos; le petrole.
J’ai hate de voir le parc national.
Je finis par y arriver , finalement c’est pres d’un bled qui s’appelle Chesterton (comme le ruban adhesif, sauf que ca s’ecrit pas pareil). Effectivement c;est assez beau et sauvage, mais avec au loin quand meme des acieries. En fait le parc a ete pris sur le terrain des anciennes acieries mais il en reste encore pas mal 9des acieries pas des dunes). Ca me fait nostalger sur mes vacances d’ado a Barneville-Carteret.
Je creve la dalle il est 16h, sur le plan du parc il y a un resto, comme dirait Timsit (je connais que lui comme auteur classique): ce qu’on voit sur le plan c’est le projet. En fait apres une demi heure de marche j’arrive a un batiment ouvert sur le lac…mais ferme aux clients.
Je repars, vais pour monter dans la voiture et decouvre le sentier decouverte qu’il fqllqit prendre. Je redescent et fait un morceau du chemin, pour dire que j’y etais.
Comme je creve toujours la dalle je demande a un autochtone (c’est comme les indigenes mais en plus barbu) si il y a un resto. Non. as dans le coin mais a la Marina oui.
La marina ets connue du GPS (Yessssss!!!!!) donc je ne mets qu’une heure q le trouver…mais il est marque ‘open’ et…ferme.
Je regalere pour rechercher un resto, finalement m’arrete dans un Drive Thru Starbuck tres tres gai (si si), ai envie de me suicider et sens que pour trouver les Amish 9meme si les Amish de mes Amish sont mes Amish0ca va pas etre de la tarte sans plan et avec un GPS sourd et aveugle. Je decide de rentrer a la maison (ca le GPS connait) et de rendre la bagnole un jour et demi plus tot, en esperant qu’ils feront un geste.
Bon demain je reste en terrain connu a Loyola ou Evanston, ca me fera gagner un peu de temps et ptet des vacances aussi.


Bonus track (pour ceux qu’auraient pas vu mon facebook) la varie vie des Amish (ca remplace pas mais ca fait du bien)

Poesie

Poesie…

La semaine derniere avec ma cherie <3 <3 <3
on est alles a la Poetry Foundation pour ecouter des poetes. On l’avait jamais fait en France. C’est vraiment une experience agreable et il s’avere que l’on comprend aussi peu (ou aussi bien) les poetes Americains que les Francais. En plus le batiment de la Poetry Foundation est un tres beau batiment contemporain.
Hier je suis alle ecouter …seul :-((( de la poesie au BOOK CELLAR. C’est une librairie sympa a Lincoln Park (un quartier sympa aussi). Il y a plein de livres sympas, de gens sympas, de la soupe au chili sympa et epicee et du pinard inqualifiable. Bref une soiree sympa.

J’ai donc ecoute Chris GREEN un prof de de Paul University, lire des extraits de son dernier bouquin ‘resume’ (avec des accents aigus mais je les ai pas au clavier).
Voici le « trailer » (y sont trop fort ces amerlocks y font pas que des trailers pour des blocks buster merdiques (shitty) mais aussi pour des trucs plus…comment dirais-je…sympas.
Vous pouvez regarder c’est amusant (et gratuit). C’est des gens qui temoignent de leur premier boulot en general assez improbables.

Coquecigrues

Coquecigrues
Ici donc une liste de petits riens plutot Americains rigoureusement authentiques, et pi un peu de vocabulaire aussi. (To be continued)

velo
Tu prends un velib (Divvy bike) a Berwin et pi tu remontes le bords du lac sur 5 kms. Les gens t’apostrophent pasque t’es un warrior. Tu viens de Downton (la bas tout en bas) en velo. (C meme pas vrai pasque des sations Divvy y en a un peu dans le nord…genre a Berwin)

velo 2
il est aurorise de faire du velo sur les trottoirs…sauf quand c’est interdit ( j ai failli me foutre sur la gueule a cause de ca…donc c’est important}

walk
Si tu marches dans la campagne t’es pas un warrior. T’es en panne et les gens s’arretent et sont inquiets.

<<Oooooooooh myyyyy Gaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaad!!!!!!!!>>
(90db mini) traduction :ouais, bof.

like
<< I wez, like, you know, like, just like,… ohhhhh my Gaaaaaaad !!! >> : paradigme de la phrase du jeune – intraduisible – peut servir de virgule ou de point de suspension.
ex: j aime avoir des commentatires positifs sur facebook se dit:
<< I like, like, likes, like >>

Tips
Quand tu paies au resto. Tu as la note, tu donnes ta carte bleue, y la passent dans la Game Boy au fin fond du bar, y la ramene avec le bon a signer  et pi un blanc pour mettre le TIP pourboire.
Tu ecris le pourboires …et apres que t es parti seulement y te debitent le total (enfin t’espere). Tu vas sur credit-agricole.fr …et tu pleures. ( C pas vrai mais c pour maintenir l’intensite dramatique du conflit interieur: Cf mon cours de Creative Writing)

The Windy City
Chicago s’appelle la ville du vent (Mangeclous s’appelle le ‘Capitaine’ des vents et grand bey des menteurs). Chicago est bordee par un magnifique lac: le Lake Michigan qui fait en gros 500kms de long sur 200kms de large et de nombreuse plages de sable.
Il n’y a pas de planche a voile a Chicago, ni de Kite 🙁

Salade
Tu commandes une salade au poulet parce qu’aujourd’hui tu commences le regime (y s’rait temps!).
y t’amene un hamburger genre Big big mac, fait avec des muffins anglais (?), avec dedans de la mayonnaise parfumee, qui cachent du poulet. Il y a effectivement 3 feuilles de salade a cote.

Dessert
T’es avec ta cherie, au Cafe des Architectes, le Joli resto du Sofitel sur Wabash Avenue, Downtown. T’as bien mange. Y avait du pinard buvable. Tu prends qu’un dessert « to share ». T’es content y en quand meme pour 4.

Manque d assurance
nous on check pour verifier, les americains ‘double check’

Radio
J ecoute WKQX (101.1 fm),  c est du rock des annees 90. Ca dechire
J ecoute The Diane Rehm show sur NPR. Ca demoralise. Elle a 120 ans mais elle veut pas lacher le morceau (double check it! its on the web!)

 

Hard time begins ( ca commence a se compliquer)

Hard time begins ( ca commence a se compliquer)

apart2(Claudine studieuse me soutient moralement)

Le titre on dirait le sous-titre du dernier Batman.
Bon. J’ai commence les cours Mardi. J’ai cours que le mardi et le jeudi. Ca c’est pas mal passe (oui je sais je mets pas les accents mais j’ai un clavier….Americain).
Les salles de cours sont a la hauteur du reste de la fac, c’est a dire nickel. Tout est neuf, y a du matos audio / video et de l’internet qui marche dans toutes les salles. j’ai eu ‘Modern novel’ (le nouveau roman} le matin , puis ‘Poesie’ avec un pere Franciscain, puis ‘writing fiction’ un atelier d’ecriture plutot sympa. il reste plus que ‘Cinema’ et ca c’est ce soir de 7h a 9h30. Je dis ca s’est bien passe c’etait hier, passque ce matin j’ai pas tout compris. deja j’avais pas prepare et les auters fayots y savaient tout du cours d’avant, et y m’ont tous mis minable au Quizz surprise (eh oui, c d sadiques les profs ici). pi apres le cours s’est sensiblement complique quand on a parle de Taylor, philosophe mondialement connu dans l’Illinois (prononcer ‘ilinoiille’) et des differences subtiles entre ‘secularism’ et ‘secularity’ dans la ‘criticizem’ du ‘romantizem’.
Je sens que je vais passer qq heures sur Wikipedia …et acheter un dico.

fac1 (sinon j’aime bien bosser a la bibliotheque de la Fac…)

Bon je vais vous laisser j’ai une lettre de presentation (en prose) a ecrire au Pere Franciscain, une nouvelle de 15 pages a ecrire pour la fiction et la criticizem’ du ‘romantizem’ a me tartiner.
Demain on va essayer de louer une bagnole avec Claudine et de se balader dans le nord de la peninsule (au dessus de Milwaukee, dans la Pampa.
PS: on a de l’electricity…mais tjs pas de Wifi.

Section vocabulaire:
haogaiiizaryadoin’?
bon moi je leur dit ‘hi’ et j’ai l’air d’un con…